Commentaire Danger mercure dentaire - 18/05/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation Danger mercure dentaire

 

Objet : se protéger du mercure présent dans les amalgames dentaires, tout particulièrement pour les femmes enceintes.

Les substances incriminées : mercure.

Les produits et les objets concernés : les amalgames et plombages dentaires contenant du mercure.

Les risques pour la santé : neurotoxique (toxique pour les neurones), cytotoxique (toxique pour les cellules)… Il affecte essentiellement les fonctions cérébrales, mais aussi rénales. Chez les femmes enceintes, les vapeurs mercurielles passent directement dans le cordon ombilical et peuvent provoquer chez le bébé des maladies du cerveau. On retrouve aussi des taux de mercure dans le lait maternel corrélés au nombre d’amalgames de la mère.

Recommandations/précautions :

- Ne pas se faire retirer des plombages quand on est enceinte ni dans la période qui précède la fécondation.

- Bien choisir son dentiste en optant pour une dentisterie sans mercure.

- En cas de retrait des amalgames suivre scrupuleusement le protocole recommandé : utilisation du champ opératoire pour récupérer les résidus d’amalgame dans la bouche, emploi de l’aspirateur chirurgical pour aspirer les vapeurs mercurielles, espacer les séances entre chaque dent traitée, etc.

- Des amalgames de substitution, en composite, en céramique ou en ciment-pierre, entre autres, existent. Comparer les prix proposés par les dentistes et la qualité des soins prévus. 

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

Prendre connaissance en priorité des informations présentées sur le site de l’Association Non au mercure dentaire (Namd) et des liens qu’il propose : http://www.non-au-mercure-dentaire.org/ dont :

- Alerte Au Mercure, documentaire de Sophie Bonnet, France 5.

- Alerte au mercure dentaire et à l’aluminium vaccinal, débat sur France Inter, émission Service Public du 5 février 2015.

- Entretien avec Marie Grosman, Magazine de la santé, sur mes dernières recommandations de l’ANSM sur les amalgames dentaires.

- Intervention de Marie Grosman, conseillère scientifique de NAMD, colloque du 16 octobre 2014 à l’Assemblée Nationale : « Les maladies environnementales émergentes nous alertent ! »

- Une vidéo de l’IAOMT sur l’évaporation du mercure des amalgames.

- Mercure dentaire et neurodégénérescence.

- Une interview de Jean Huss, rapporteur du rapport du Conseil de l’Europe sur les « Effets sanitaires des métaux lourds ».

 

« La France se décide enfin à tourner la page du mercure dentaire » : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3417_non_mercure_dentaire.php

• Site Nesting Protégez votre enfant en créant un intérieur sain : www.projetnesting.fr/

Réseau environnement santé (Res) : http://reseau-environnement-sante.fr

Société française de toxicologie analytique (Sfta) & les Annales de toxicologie analytique : http://sfta.org

Société française de toxicologie (Sft) : www.sftox.com

Le mercure et sa toxicité : http://www.cliniquedentairegalt.com/la-toxicite-du-mercure/

 

Initiatives collectives 

Convention dite de Minamata. Cette convention a été signée par 137 pays et fixe la fin des usages industriels du mercure pour 2020 : www.mercuryconvention.org

Minamata, d’une catastrophe sanitaire à une convention internationale : http://www.adequations.org/spip.php?article2076

Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr

 

Métaux lourds, toxicologie, informations générales 

Site de l’OMS : www.who.int/phe/chemicals/faq_mercury_health/fr/

Association Toxicologie : http://www.atctoxicologie.fr/

 

Bibliographie 

Menaces sur nos neurones, Marie Grosman et Roger Lenglet, Babel Poche, 2014.

Vérités sur les maladies émergentes, Françoise Cambayrac, éditions Mosaïque-Santé, 2011.

Les effets du mercure sur notre santé, éditions Lulu.com, 2009.

Amalgames dentaires, collectif, éditions Pietteur, 1998.

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

Commentaire To drive or not to drive ? - 11/05/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation To drive or not to drive ? 

 

Objet : médicaments psychotropes au volant.

Les substances incriminées/les produits concernés : médicaments psychotropes (somnifères, antidépresseurs, anxiolytiques…).

Les risques pour la santé (risque d’accident) : diminution de l’attention, somnolence, endormissement, troubles de la vision et de la coordination psychomotrice…

Recommandations/précautions : éviter tout simplement de conduire lors de la prise de médicaments psychotropes (surtout si le traitement est récent).

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

Document pdf, Observatoire régional de la santé : Conduite et substances psychoactives

Réseau PIC : guide d’information des médicaments psychotropes : http://www.reseau-pic.info/?dest=medicaments/Guide/guide.htm

Antidépresseurs : en début de traitement, évitez le volant : http://www.carevox.fr/medicaments-soins/article/antidepresseurs-en-debut-de

Association Le Challenge pour Owen, Volant et Médicaments : http://pour.owen.free.fr/volantmedicaments.html

Document pdf, AFSSAPS : Médicaments et conduite automobile

Législation, Les stupéfiants et les médicaments : http://www.transports-terrestres.pf/spip.php?article387

Antidépresseurs au volant, accident au tournant : http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/08/29/antidepresseurs-au-volant-accident-au-tournant_1752814_3238.html

Sécurité routière, Les médicaments et la conduite : http://www.centaure.com/dossiers-conseils/Medicaments%20et%20conduite%20automobile%20%20/1916.htm

Document pdf, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé : Liste des substances classées comme psychotropes

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

Commentaire Blog d’un écologue : avril 2015 - 27/04/15

 
Utilisations naturelles du soleil

Il est bien connu que les végétaux emploient le rayonnement solaire pour assurer leurs développements via la photosynthèse. Mais des organismes animaux se servent aussi de la chaleur solaire afin de prospérer.

 

Parmi de nombreux exemples, en voici trois issus de genres différents du vivant :
- les coraux rouges et violets des écrans qui absorbent la totalité du rayonnement solaire, ce qu’aucun panneau solaire de conception humaine ne peut faire ; ainsi, ces coraux font régner une température propice à maintenir en permanence une quantité d’algues suffisant à leurs appétits.
- la plupart des bactéries marines sont dotées d’un pigment, la proteorhodopsine : cette dernière capture la lumière solaire et la transforme en énergie de croissance pour bon nombre du milliard de bactéries existant dans chaque litre d’eau de mer.
- blâmé pour son goût prononcé des abeilles domestiques, le frelon Asiatique n’en constitue pas moins un véritable panneau solaire naturel ; il est en effet pourvu d’une double structure :
- l’une, brune, faite de cuticules antireflet, formant un réseau de diffraction, permet d’augmenter la quantité de lumière solaire absorbée, piégeant ainsi efficacement les rayons solaires,
- l’autre, jaune, récoltant l’énergie contenue dans ces derniers et la transformant en énergie continûment à la disposition du frelon.

Cette énergie permanente l’autorise alors à être actif même pendant les heures les plus chaudes de son environnement. Bien évidemment, aucune obligation de stocker cette énergie solaire ne s’impose au frelon Asiatique, à rebours des humains contraints de garder l’électricité produite par le soleil aux moyens de batteries nocives pour l’environnement, car composées de nanoparticules, métaux lourds, produits chimiques…
 

Sources :

- How the purple and pink sunscreens of reef corals work, en Français sur Physorg.com, 23.01.2013.
- Oriental hornets are literally solar powered, en Français sur Treehugger.com, 06.12.2010.
- Marine bacteria can create environmentally friendly enegy source, Phys, 10.01.2007.

Lire la suite

2 Commentaires Amiante-ciment : faites gaffe ! - 27/04/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation Amiante-ciment : faites gaffe !

 

Objet : gestion des déchets amiantés par les particuliers, notamment dans le cadre des expositions aux plaques de fibrociment (construits avant 1997, année de l’interdiction de l’amiante).

Les substances incriminées : fibres d’amiante.

Les produits concernés : tous produits en fibrociment (tous ceux qui datent d’avant 1997 et éventuellement commercialisés plus récemment malgré l’interdiction), en dalami ou en tuloise (plaques pour toitures, isolants, faux plafonds, matériaux pour revêtements intérieurs et extérieurs, conduits, canalisations…).

Les risques pour la santé : les fibres sont cancérigènes. Inhalées, elles sont difficiles à éliminer par l’organisme et provoquent des pathologies pulmonaires : fibroses, cancers du poumon ou de la plèvre (mésothéliome) qui peuvent survenir 30 ans ou 40 ans plus tard.

Recommandations/précautions :

Pour éliminer cette source d’exposition, confiez ce travail à une entreprise agréée compétente pour le réaliser en limitant les risques, comme le prévoit la réglementation. Si vous êtes toutefois contraint d’intervenir vous-même sur ce type de matériaux (bricolage urgent, chute de plaques à déplacer, destruction accidentelle nécessitant des manipulations…), des précautions draconiennes s’imposent :

- Mouillez le matériau pour fixer les fibres.

- Munissez-vous d’un modèle de masque qu’utilisent les professionnels du désamiantage. Sachez que le masque en papier, lui, ne protège absolument pas contre les fibres d’amiante.

- Limitez absolument les gestes pouvant endommager le matériau.

- Ne brisez pas les plaques d’amiante en morceaux pour les mettre ensuite à la poubelle (même dans des sacs plastiques).

- Ne vous débarrassez pas des matériaux en les dispersant dans la nature, ni dans des décharges non prévues à cette effet, ni en les enterrant dans votre jardin. Certaines décharges municipales ou départementales acceptent ces matériaux, renseignez-vous directement auprès d’elles. Mais, encore une fois, le désamiantage ou le confinement doivent être réalisés par des professionnels, capables de respecter toutes les conditions de sécurité.

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

Comprendre, Choisir, les toits en fibrociment : http://toiture.comprendrechoisir.com/comprendre/toit-fibrociment

Association Nationale de Défense des Victimes de l’Amiante : http://andeva.fr/

Association Henri Pezerat (Travail, Santé, Environnement) : http://www.asso-henri-pezerat.org/
Document pdf, Ligue contre le cancer : les dangers de l’amiante : http://www.ligue-cancer.net/sites/default/files/brochures/dangers-amiante.pdf
INRS : http://www.amiante.inrs.fr/

Association des victimes de l’amiante en Nouvelle-Calédonie : http://www.adeva-nc.com

 

Bibliographie

La science asservie, Annie Thébaud-Mony, éditions La Découverte, 2015.

Travailler peut nuire gravement à votre santé. Sous-traitance des risques, Mise en danger d’autrui, Atteintes à la dignité, Violences physiques et morales, Cancers professionnels, livre collectif, La Découverte.

L’affaire de l’amiante, Roger Lenglet, La Découverte, 1996.

Le dossier de l’air contaminé, François Malye, Le Pré au Clerc,‎ 1996. 

Amiante : 100 000 morts à venir, François Malye, Le Cherche Midi, 2004.

Menace sur nos neurones, Marie Grosman et Roger Lenglet, Actes Sud, 2011 (réédition Babel poche, 2014).

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

Commentaire Doré oui… brûlé non ! - 20/04/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation Doré oui… brûlé non !

 

Objet : acrylamides générés par la cuisson exagérée des aliments.

Les substances incriminés : les acrylamides sont des molécules toxiques qui se forment lorsque la cuisson des aliments est trop forte (+ de 120°C) et/ou trop prolongée (à la poêle, au four, au barbecue…).

Les produits et aliments concernés : aliments trop cuits contenant des glucides (amidon…), des sucres réducteurs (glucose, fructose…) et des produits azotés (protéines…). Le plus emblématiques sont les pommes de terre (chips, frites, pommes sautées), le pain grillé, les saucisses et les viandes brûlées par endroits… On trouve également des acrylamides dans des produits tels que biscottes, biscuits, céréales pour petit déjeuner, riz soufflé, pain d’épices, café (instantanés ou torréfiés… ) quand ils sont trop cuits ou trop grillés.

Rappelons qu’au-delà des aliments la fumée de cigarette est aussi une source de contamination par les acrylamides.

Les risques pour la santé : les acrylamides sont cancérigènes et reprotoxiques (toxiques pour la reproduction).

Recommandations/précautions : soyez vigilants  en surveillant la cuisson de vos aliments. Évitez par ailleurs d’acheter des produits trop grillés, voire brûlés par endroits.

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

 Association Toxicologie-Chimie, fichier pdf : http://www.atctoxicologie.fr/fiche/acrylamide

 Société Chimique de France : http://www.societechimiquedefrance.fr/produit-du-jour/acrylamides.html

Le complexe des corn-flakes : http://antigonexxi.com/2012/06/13/le-complexe-des-corn-flakes/

Futura Santé : http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/medecine-acrylamide-5173/

 

Bibliographie

Toxiques alimentaires, Marie Langre et Dr Maurice Rabache, Paris, J’ai Lu, coll. « Librio Santé », 2004.

 24 heures sur influence (p. 101), Roger Lenglet, François Bourin Editeur, 2013.

 Additifs alimentaires, Corinne Gouget, Esqualens, éditions Chariot d’Or, 2013.

Rapports :

La contamination de certaines denrées alimentaires par l’acrylamide (2013) : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/contamination-certaines-denrees-alimentaires-par-lacrylamide-2013

Anses, Valeurs limite d’exposition en milieu professionnel, L’acrylamide, Novembre 2011.

Anses, Étude de l’alimentation totale française 2 (EAT 2) Tome 2, Résidus de pesticides, additifs, acrylamide, hydrocarbures aromatiques polycycliques, juillet 2011. 

 

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

Commentaire Lingette-toi maman ! - 13/04/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation Lingette-toi maman !

 

Objet : olfacto-dépendance aux parfums synthétiques et risques pour la santé liés à  l’usage répété des lingettes qui en contiennent (lingettes démaquillantes, rafraîchissantes, ménagères, pour bébés, pour animaux, pour nettoyage à sec, pour chaussures, tableau de bord, plan de travail, écrans, etc.).

Les produits et substances incriminés : les lingettes contenant des parfums synthétiques (phénoxyéthanol…) et d’autres substances nocives (dissolvants, formaldéhydes, propylène glycol…).

Les risques pour la santé : elles peuvent provoquer des troubles neurologiques (maux de tête, irritabilité…). À terme, elles peuvent contribuer à l’apparition de maladies du cerveau. De plus, ces substances sont, pour une partie d’entre elles, cancérigènes, allergènes, toxiques pour le foie et le sang.

Recommandations/précautions :

Si vous utilisez des lingettes, évitez celles qui contiennent des parfums synthétiques. Ces derniers sont en principe mentionnés sur l’emballage.  Par ailleurs, tenez-les hors de portée des enfants et mettez-les en garde contre l’envie de les mettre à la bouche ou de les inhaler.

Certaines lingettes démaquillantes peuvent laisser de nombreuses substances toxiques sur la peau.

Lavez-vous ou rincez-vous après usage ou portez des gants lors de leur utilisation.

Il est bon de savoir que ces lingettes coûtent 10 à 16 fois plus cher que les produits ménagers traditionnels. De plus, leur utilisation quotidienne est très polluante, outre qu’elle entraîne une importante augmentation des déchets.

Pour les « accros » aux lingettes, sachez que des alternatives bio labellisées existent, largement commercialisées dans les boutiques de produits bio.

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

Intoxications par les lingettes de ménage (Centre Antipoison) : http://cap.chru-lille.fr/~cap/GP/magazines/98944.html

Danger : lingettes pour bébé toxiques au phénoxyéthanol : http://www.syndicat-infirmier.com/Danger-lingettes-pour-bebe.html

Lingettes bébé : la liste des produits à éviter : http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/lingettes_bebe_nbsp_la_liste_des_produits_a_nbsp_eviter

Lingettes et laits de toilette – Ne jouez plus avec la peau de bébé ! : http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/communique-lingettes-et-laits-de-toilette-ne-jouez-plus-avec-la-peau-de-bebe

Hygiène pour bébé : les lingettes et laits sont souvent toxiques : http://www.topsante.com/maman-et-enfant/bebe/sante-de-bebe/hygiene-pour-bebe-les-lingettes-et-laits-sont-souvent-toxiques-72431

Produits bébé non toxiques : laits de toilette, lingettes bio, liniment et cotons lavables : http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/selections-shopping/produits-bebe-non-toxiques-liste-72167#1

Document pdf, Evaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques : Rapport de l’Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)

Document pdf, Halte à la pollution dans la maison : http://www.mce-info.org/Pdf/pollution-maison.pdf

Document pdf, Les produits ménagers : nettoyez sans polluer ! (Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie) : http://www.arehn.asso.fr/dossiers/produits_menagers/produits_menagers.html

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

 

Commentaire Un goûter aux nanos - 6/04/15

Voir : la démarche / événements – équipe de production

 

Protégeons notre santé, bien commun

 

 

Fiche de documentation Un goûter aux nanos

 

Objet : nanoparticules toxiques dans des produits alimentaires pour enfants (mais également jouets et vêtements).

Les substances incriminées : nanotubes de carbone, nano-argent, nanoparticules de dioxyde de titane…

Les produits et les objets concernés : bonbons,  pâtisseries industrielles, boissons chocolatées… Mais également de nombreux jouets et vêtements aux propriétés diverses (antibactériens, hyper-élastiques, hyper-légers et résistants…).

Les risques pour la santé : certaines des nanoparticules citées sont cancérigènes et/ou mutagènes, cytotoxiques (détruisent les cellules), reprotoxiques, neurotoxiques.

Recommandations/précautions :

L’étiquetage sur les emballages mentionnant l’adjonction de nanoparticules étant inexistant, en dépit de l’esprit de la circulaire REACH de 2007 (enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des produits chimiques), adoptée par l’Union Européenne, détecter des produits contenant ou non des nanos relève du parcours du combattant. Nous recommandons aux consommateurs de s’informer sur les sites s’efforçant de recenser les produits et articles qui contiennent des nanos (voir ci-dessous), de privilégier les produits frais et naturels.

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

Veillenanos. fr, Nano et Alimentation (2/7) : Quels ingrédients nano dans notre alimentation ?

Veillenanos. fr, Nano et Alimentation (4/7) : Risques pour la santé : inquiétudes et incertitudes 

Veillenanos. fr : Risques associés au nano dioxyde de titane (TiO₂)

WikiNanos, veille citoyenne : Actus nano et alimentation

 

Sur la toxicité des nanos dans les produits en général

Les Nanotoxiques, France Culture : http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-les-nanotoxiques-2014-10-04

Nanoparticules, Quand le nocif se fait nanométrique : http://histoires-de-sciences.over-blog.fr/2014/10/nanoparticules-quand-le-nocif-se-fait-nanometrique-nanotoxiques-un-livre-de-roger-lenglet.html

Basta ! : Nanotechnologies : ces redoutables particules toxiques qui envahissent notre quotidien par Sophie Chapelle

Des associations dénoncent le risque potentiel de l’E171, un additif chimique contenu dans de nombreux produits de consommation courante

En anglais : Trois ONG européennes actives sur le champ des nanos CIEL, ECOS et Öko Institute qui ont mis sur pied le projet « Safe Development of Nanotechnologies » visant à assurer une évaluation appropriée des risques associés aux nanomatériaux afin d’établir un cadre réglementaire en phase avec le principe de précaution.

 

Bibliographie

Nanotoxiques, Roger Lenglet, Actes Sud, 2014.

Rapport ANSES, AVIS et rapport de l’Anses relatif à à l’expertise concernant la mise à jour des connaissances sur l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux liés à l’exposition aux nanoparticules d’argent, février 2015.

Rapport ANSES, Évaluation des risques liés aux nanomatériaux – enjeux et mise à jour des connaissances, mai 2014.

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations